Aux Vergers de Viveterres on aime l'agriculture et on veut la sauver, mais on n'est pas une bonne poire. Cela signifie que les méthodes de lutte sont raisonnées et le verger éco-responsable.

Techniquement et sur une année, les arbres sont chouchoutés:

Cela commence en septembre, quand les petites mains des saisonniers cueillent les pommes et les poires, fruit mûr par fruit mûr; il y a donc jusqu'à trois passages au même endroit. 500 à 800 tonnes sont cueillies selon les années; il y en a donc pour tout le monde.

Les fruits sont soigneusement conservés dans des gros frigos pour ne pas altérer leur qualité; et conditionnés et distribués jusqu'en juin.

Coté vergers, ça ne pousse pas tout seul, pas n'importe comment non plus!

Dès la chute des feuilles, les arbres ont droit, un par un, avec un bon vieux sécateur, à une coupe rafraîchissante. C'est la taille, qui dure juqu'au printemps.

Le printemps est la période délicate: c'est le moment de surveiller le gel nocturne et le risque de tavelure. Une station météo, nouvellement installée, mesure ces risques avec exactitude, ce qui permet d'intervenir seulement en cas de réel besoin.

Question variétés, comme tous les goûts sont dans la nature, il y en a pour chaque!

Une grande partie du verger est consacrée à la Boskoop, ici elle est "Rouge de Cassel". C'est LA pomme traditionnelle des Flandres: d'aspect robuste et farouche quand on la croque, c'est la meilleure en salade, en compote ou en tarte car elle a beaucoup de goût. En somme, pour être délicieuse, elle demande à être travaillée comme le faisaient nos grands-mères; un retour aux sources!

Du côté des pommes à croquer, l'Elstar et la Braeburn ont du caractère, alors que la Jonagold est toute doucette.

Et les poires? Elles sont bonnes! La Doyenne de Comice et la Conférence sont tour à tour  généreuses et fondantes. 

Et n'oubliez pas: une pomme par jour éloigne le médecin pour toujours !

 

Pages visitées à fin Octobre  2018 : 37 333